SOEM

Un coup de pouce pour SOEM

Et oui, dans mon blog je me suis dit que je n’avais pas seulement à parler de ma vie mais aussi des personnes que j’aime et dont la musique me touche, donc je crée dès maintenant une rubrique « Amis Artistes » et je vous présente pour commencer … SOEM

 

Pour la petite histoire, nous nous sommes rencontrés il y a plusieurs années et ceux qui me connaissent savent combien de fois nous avons eu l’occasion de jouer ensemble avec les merveilleux musiciens qui l’entourent. Notamment un harmoniciste incroyable, second compère d’accompagnement de la dame en question et avec qui nous avons joué en trio dans quelques concerts qui resteront gravés dans ma mémoire.

Et devinez quoi…Avant de partir j’ai pu participer activement à l’album, malheureusement pas à la fin pour cause de… voyage! Mais l’aventure est en cours et ne fait que commencer, voici le lien vers son site http://www.soem.fr/ , la belle a besoin de vous tous pour la soutenir dans son projet d’album.

Foi de Niko, foncez, vous serez conquis! Et si vous avez l’occasion de la voir jouer avec Beija , alors la ….

Kuching by night

Concerts à Kuching! Entre désillusion et ambition…

Pourquoi ce titre?

Et bien tout d’abord parce que je m’attendais à une ville débordante de vie musicale et qu’ici les concerts le plus souvent…c’est une bande son et une chanteuse! Il y a bien quelques groupes de rock, mais aucun ne propose de nouveauté, ni même de compos, que de la reprise!
Bon, c’est bien fait, c’est propre et l’énergie est la, mais je nourrissais l’espoir de débarquer dans une fusion incroyable de modernité et de tradition et bien non! Il y a bel et bien un fossé entre les générations, entre les anciens qui restent proches de la nature et de leur culture et les jeunes qui ont découvert il y a à peine quelques années le smartphone et toute la gamme de produits dérivés.

Incroyable de voir des jeunes se rencontrer dans des bars ou autour d’une assiette pour…jouer à candycrush ou s’envoyer des messages alors qu’ils sont en face à face! Mais j’ai quitté Paris pour ça? Retrouver la même chose ici? Heureusement il y a ici aussi des résistants, des gens encore ouverts et curieux. D’ailleurs ils le sont tous un peu quand tu sors ta guitare pour jouer dans un foodcourt, quelques jeunes aux cheveux fluos lèvent la tête l’air de me prendre pour un fou !

Il faut aussi savoir qu’ici aussi, les bars paient peu, très peu, car quand on peut engager une chanteuse et un playback pourquoi payer 5 musiciens?

Autre surprise également, les chanteuses (ou chanteurs) se paient 4 fois plus que les musiciens!!! J’en ai fait l’experience, et c’est sacrément désagréable et humiliant quand tu as passé des années à bosser ton biniou et qu’on te considère comme un simple laquai à la disposition de la diva. Mais bon, il suffit de passer à autre chose, on ne changera pas les mentalités, je ne les changerais pas mais je compte bien mettre mon grain de sel et de folie le temps de mon passage dans cette ville.

Je vais donc démarcher en solo, peut etre jouer avec des DJ qui eux sont très ouverts à la nouveauté et continuer avec mon nouveau groupe de rock (reprises, mais avec une sacré énergie et des zikos vraiment rock’n'roll)…
Qui sait, il suffit parfois de bousculer un peu les choses, et si ça ne suffit pas et bien…le monde est grand et je n’ai qu’un sac à dos à prendre!

Matthew & mama

In a Sapé mood

Direction Kampong Atas, 30/40 min de route avec Peter, l’ami de Julien. Les 60 années passées semblent ne pas avoir de prise sur lui, je me souviens observer par la vitre de son gros 4×4 les premiers décors Malaysiens hors Kuching.

Du sapé en fond sonore, des montagnes en ombre chinoise et un soleil de plomb. Je bois les images, en essayant d’en absorber le plus possible… Les gens sur le bord de route, trop d’infos, et pourtant le sentiment d’être presque sur mon île. Sauf qu’on ne voit pas une seule personne de type africain ou blanc ici.

On sort de la route pour monter un petit chemin qui nous mène direct à l’atelier du maitre sapé.  Ici la jungle est à 2 pas, la vie est tout autour de nous et ma première réaction est de choper l’antimoustique! Et j’ai raison, car ici les moustiques sont pires que des missiles scuds, pas de tour d’horizon avant d’attaquer, ils foncent droit devant et on les entend presque crier « banzaiiiiiii »… Bon, avec moi ils sont mal tombés, ma peau ne semble pas les attirer plus que ça et ils se détournent très vite pour saluer mon pote Julien, pourtant habitué des lieux.

Matthew m’accueille avec un grand sourire et l’oeil curieux.  J’observe, je prend la température du lieu, j’entend le vent souffler doucement et les esprits semblent être partout ici. Mystique première impression, Matthew et Julien se sont mis à jouer sans que j’y prenne garde et Peter me tend un verre remplit d’un liquide qui ressemble à de l’eau mais…pourrait servir à mesurer l’intestin grêle tellement il chauffe une fois ingurgité! Essentiel pour repousser les moustiques me dit Matthew, et sur ce je sors ma flûte, nous jouons tous les 3 et le temps s’arrête une première fois.  Les 3 instruments s’accordent parfaitement. Encore une fois la musique noue un lien d’amitié entre nous bien plus rapidement que n’importe quelle discussion et chaque morceau se ponctue d’un « taratarataratara oooooohaaaa! » pour dire « santé » et trouver une excuse pour boire.

La tête semble ailleurs avec la chaleur, l’alcool, la musique, les bruits incessants de la jungle autour et je demande si je peux marcher un peu aux alentours. Peter et Matthew me répondent d’y aller seul, qu’aucun animal ne me fera du mal car ils savent que je suis leur ami.. Euuuuuh, pour cette première fois je dois vous avouer que je regardais partout sous mes pieds, à droite à gauche pour ne pas croiser de serpents ou de scorpions mais rien. Seulement une grande quiétude dans ce début de jungle encore clair semé.

Puis la journée se termine avec l’arrivée de la femme de Matthew, Mama comme on l’appelle. Une aura de douceur pour cette femme qui me demande de jouer pour elle encore, car elle nous a entendu de loin, et que la musique la soigne, dans son corps et son coeur.

Moment en apesanteur, loin des fracas de la ville pour cette première rencontre avec ces trois personnes hors du commun.

Les vidéos arrivent très bientot…Stay connected

NinjazZ round the world…